Articlés tagués ‘substrats’

Azalée japonsaise Kozan

Vendredi 12 avril à 20h à l’Ecole du Sud de MERTZWILLER ( 67 ) :

Au programme pour mieux connaître les exigences de ces trois espèces en bonsai : azalées, buis et oliviers :

- Variétés  et sources d’approvisionnement

- Substrat

- Eau & arrosage

- Exposition

- Taille et bois mort

- Ligature

- Engrais

- Formes et pots

- Maladies et parasites

Bonsai BuxusBonsai Olivea

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Documentation support de cet évènement : cours bonsai azalées, buis et oliviers.

Pour plus de documentation : page spéciale documentation bonsais.

Petit résumé de la soirée bonsais :

Pas moins de 26 personnes étaient présentes pour cet exposé dédié à trois espèces bien précises de bonsai.

Le cours théorique a été suivi par des échanges et des conseils autour des arbres qui ont été apportés par les membres du club.

Rendez vous a été donné pour le lendemain samedi de 9 h à 16h pour mettre en pratique .

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 1

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 2

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 7Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 4

 

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers en Alsace 5

Pot Bonsaï Alsace

Vendredi 8 et samedi 9 février 2013, nous consacrerons notre week-end aux techniques de rempotage et plus généralement à la problématique du substrat.

Le Club amènera les composants de base pour rempoter quelques arbres. (pouzzolane, pumice, écorce de pin broyée, compost grossier).

Chacun pourra donc rempoter un ou deux arbres.

Il faudra préparer vos arbres pour le rempotage :

· Il faut rentrer les arbres à température positive ; la motte doit être complètement dégelée. Attention pour des pots ou des caisses de 40 à 50 l le phénomène peut prendre une semaine.

· Il faut sécher la motte le plus possible, pour que lors du rempotage le substrat s’enlève le plus facilement possible sans endommager les radicelles. Pour accélérer le processus, on peut enlever la poterie bonsai ou plastique) et laisser la motte compacte à l’air libre pendant une semaine (aucun danger). On peut aussi surélever les pots et les caisses pour accélérer l’écoulement d’eau (s’il y des trous dans les coins, évidemment)

Matériel nécessaire (ramener par chacun si possible)

· Auge, bac ou bâche de protection pour le rempotage et le mélange des substrats

· Tamis

· Hormones de bouturage

· Fil de ligature (3 mm) pour fixer l’arbre dans le pot

· Eventuellement cales, grosses pinces à racines, scies pliables, sécateurs)

· Pulvérisateurs à eau

· Thermos de café

Substrat

Nous fournirons le substrat pour le rempotage sur place : (pouzzolane, pumice, gravier, écorce de pin broyée, compost)

Nous demanderons 3,- € par arbre

Nous prendrons également ce jour les commandes de pouzzolane et de pumice pour ceux qui souhaitent, de façon à pouvoir passer une commande groupée livrable en février.

Soins post opératoires

Les arbres rempotés sont particulièrement fragiles. Il faudra donc :

· Soigneusement les arroser (jusqu’à débordement) immédiatement après le rempotage.

· Les laisser hors gel jusqu’à la reprise

· Ne plus les déplacer pour éviter la rupture des nouvelles radicelles

 

 

Consultez également la fiche technique :

les substrats et l’arrosage des bonsaïs

 

Bonsai Substrat

Les substrats :

Télécharger le cours complet en Pdf

Caractéristiques d’un bon substrat pour Bonsaï:

  • Le sol draine rapidement, mais retient l’eau,
  • Le pH du sol est correct pour l’espèce
  • le rempotage est facilité et risque moins d’endommager les racines
  • le milieu est approprié pour le développement des bactéries bénéfiques

 

Points majeurs à prendre en compte

La taille des particules

Plus les particules sont petites, plus elles empêchent la circulation de l’eau et de l’air (compactage). Le substrat doit être composé de particules dont le diamètre se situe entre 2 et 5 mm. Tout terre doit être tamisée.

Texture

On préférera les particules rugueuses aux particules plus lisses.
Elles ont la même taille; mais la particule rugueuse offre la plus grande surface par rapport à son volume. Elle offre donc une surface d’échange d’eau plus grande.

Esthétique

La couleur du substrat doit être en harmonie avec le reste. Eviter les substrats clairs, voire blancs. (perlite, vermiculite, litière pour chat, etc. )

La rétention en air et en eau

Le sable ne retient pas l’eau. Il assure un drainage très efficace, mais sèche rapidement. L’argile ou la tourbe, à l’inverse restent longtemps humides, voire trempés. Ils limitent l’arrosage, mais provoquent une pourriture des racines et freinent la croissance.

LES DIFFERENTS SUBSTRATS

Les composants minéraux

Akadama
  • Argile neutre
  • Absorbe bien l’eau.
  • Laisse bien passer l’air
  • Sans éléments nutritifs
  • Sse tasse assez vite, en deux, trois ans. éclate avec le gel
  • Idéale pour les feuillus qui ont besoin d’humidité (érables japonais), ou les arbres déjà formés

 

  • Nécessite donc des apports de fertilisants et d’humigènes.
  • Bon pouvoir de fixation des ions (c’est à dire des éléments actifs des fertilisants).
  • Inconvénient : arrive du japon, donc chère. Ente 20 et 30 euros le sac de 18 litres. Chez tous les professionnels du bonsaï.
Kanuma.
  • En gros même chose que l’Akadama
  • Terre naturelle, dont les grains sont très irréguliers
  • Ph très acide.
  • Egalement stérile…
  • Terre idéale (et obligatoire) des azalées. Fixe bien les ions. Très légère.
  • Couleur blanche qui devient orange vif à l’arrosage.
Pouzzolane
  • Roche volcanique neutre, très dure et très stable.
  • Même propriétés que l’Akadama, mais retient moins bien l’eau.
  • Fixe bien les ions.
  • Nécessite des arrosages plus fréquents. Pas chère. Chez tous les marchands de matériaux. Couleur rouge violacée.
Pumice
  • pierre ponce broyée en provenance des Iles Lipari.
  • Couleur crème.
  • Légère, stable. Retient bien l’eau. Laisse passer l’air, pas chère.
  • Bon pouvoir de fixation des ions. Certainement le substrat de base idéal.
  • Il faut la laver avant emploi, car elle est assez poussiéreuse, et la poussière colmate les trous d’écoulement
Gravier –sable de rivière
  • Chimiquement neutre
  • Très bon drainage
  • Idéal pour les conifères
  • Lourd
  • Aucune rétention d’eau
  • Pas cher
Autres
  • Litière pour chat
  • Perlite
  • Lutite

Humigènes ou composants organiques

Tous les substrats vus plus hauts sont neutres. Ils sont excellents mais ne peuvent nourrir la plante. Il faudra donc les fertiliser énormément avec des engrais organiques. Pour que ceux-ci soient assimilés par la plante ils doivent être dégradés par des microbes. Ces microbes se trouvent en particulier dans l’humus. Les humigènes sont des substances qui amènent la vie. Ce sont :

  • Des terreaux bien décomposés.
  • Des composts très décomposés.
  • De l’écorce de pin naturelle broyée et séchée.
  • De la sciure
  • du sang séché

 

Quel substrat pour quel arbre ?

 

Groupe 1 ¾ Organique ¼ minéral
Groupe 1azalée  rhododendron, cyprès chauve, séquoia, plantes tropicales
Groupe 2 2/3 Organique 1/3 minéral
Aulne, bouleau, hêtre, orme, Zelkova, érable
Groupe 3 ½ Organique ½ minéral
Pyracantha, wisteria, cognassier, figuier, pommier, pêcher, poirier, cerisier, prunier, Cotoneaster
Groupe 4 1/3 Organique 2/3 Minéral
mélèze, ginkgo, épicéa, sapin, cypress, Cryptomeria
Groupe 5 ¼ Organique ¾ Minéral
chêne, pin, genévrier, plantes de montagne et de regions arides, eucalyptus

Les mycorhizes

Les conifères croissent en symbiose avec un champignon. Lors du rempotage il faut enlever tout le substrat ancien faut avant tout garder un peu de l’ancien substrat, et plus particulièrement de l’extérieur du pain de racines ou les mycorhizes se développent plus,

On remélangera une partie du substrat enlevé au nouveau substrat.

 

Il faut éviter :

 

  • les sols qui comportent des mauvaises herbes.
  • Le sable de construction. Il est trop fin
  • Du compost non encore décomposé. Le temps de la décomposition peut être trop long, et l’apport d’engrais trop fort pour la plante.
  • De l’ancien substrat. Il n’apporte plus aucune substance nutritive ou à l’inverse risquent de provoquer un surdosage sans qu’on s’en aperçoive.
  • Tourbe de sphaigne. Ces matériaux sont dévoreurs d’azote. Ils voleront l’azote de la plante plus rapidement que vous ne pouvez fertiliser.La tourbe a en plus un énorme pouvoir de rétention d’eau, et s’hydrate très mal une fois qu’elle a séché.

L’arrosage

A quelle fréquence arroser

En été :                                        Tous les jours. Même les jours de pluie.

Au printemps, automne, hiver : Lors de besoin ressenti.

Attention :                                    aux jours de grand vent, à l’humidité superficielle, aux besoins en hiver, à l’excès d’eau en cas de pluie.

Comment arroser? 

Matin ou soir. Eviter les milieux de journées. (Risque de choc thermique)

Arroser en deux temps. Bien humidifier la surface du pot, puis 10 minutes plus tard, arroser à nouveau copieusement. Arroser jusqu’à ce que l’eau s’écoule du pot.

Le bassinage

Bassiner un arbre signifie l’arroser en pluie fine. (idéal pour les genévriers, à éviter sur les arbres sujets à l’oidium)

Utilisez une pomme d’arrosoir dont les trous sont très fins.

Arrosez copieusement jusqu’à ce que la motte de terre soit complètement trempée et que l’eau passe par les trous de drainage

Le trempage

L’avantage est que la totalité de la motte de terre est imprégnée d’eau. Rapide et efficace !

Il faut tremper le pot jusqu’à la limite supérieure, pour les pots fraichement rempotés, et jusqu’au tronc pour les pots bien installés. L’absence de bulles d’air indique le trempage total de la motte.

Mesure d’urgence ou de prévention. ( absences prolongées)

La Vaporisation

Ne confondez pas !

Un bonsaï vaporisé n’est pas arrosé.

Facteurs Qui Influencent l’Arrosage

 

  • Mélange de Sol
  • Engrais
  • Vent
  • Soleil
  • Forte Chaleur
  • Forte humidité
  • Taille du pot
  • La santé de l’arbre.
  • La masse foliaire.
  • La saison et l’emplacement

 

Le besoin en eau

Il varie selon les espèces

Beaucoup d’eau Sol mouillé en permanence. Saules (sauf Saule Marsault)
Cyprès chauve – Aulne
Arbres sensibles à la sécheresse, même passagère Maintenir le sol constamment humide, mais non détrempé. Érable du Japon
Érable de Bürger
Sageretia
Sol régulièrement humide Arroser dès que le sol sèche en surface. C’est le cas de la plupart des espèces. Charmes
Pommiers
Épicéas
Rhododendron / Azalées
Serissa …
Espèces non avides d’eau, qui craignent un excès d’humidité. Arroser quand le sol est bien sec en surface mais le centre est toujours humide Érable champêtreautres érables indigènesHêtres
FicusJuniperus sinensis / Genévrier de Chine
Ulmus / Ormes
Espèces de sol sec, qui craignent beaucoup un excès d’humidité . Arroser 24 h après que le sol soit sec en surface. Attention, des arbres prélevés en zone humide devront très progressivement être habitués à un régime plus sec. Genévriers (sauf J. sinensis / Genévrier de Chine)
Pins
Cas particuliers. Pour certaines espèces à fleurs, des périodes de sécheresse favorisent la mise à fleur. Attendre que les feuilles commencent à flétrir avant d’arroser. Bougainvillea / Bougainvillée
Wisteria / Glycine.

 

Télécharger le cours complet en Pdf : Substrats et arrosage des bonsaïs