Articlés tagués ‘bois mort’

Azalée japonsaise Kozan

Vendredi 12 avril à 20h à l’Ecole du Sud de MERTZWILLER ( 67 ) :

Au programme pour mieux connaître les exigences de ces trois espèces en bonsai : azalées, buis et oliviers :

- Variétés  et sources d’approvisionnement

- Substrat

- Eau & arrosage

- Exposition

- Taille et bois mort

- Ligature

- Engrais

- Formes et pots

- Maladies et parasites

Bonsai BuxusBonsai Olivea

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Documentation support de cet évènement : cours bonsai azalées, buis et oliviers.

Pour plus de documentation : page spéciale documentation bonsais.

Petit résumé de la soirée bonsais :

Pas moins de 26 personnes étaient présentes pour cet exposé dédié à trois espèces bien précises de bonsai.

Le cours théorique a été suivi par des échanges et des conseils autour des arbres qui ont été apportés par les membres du club.

Rendez vous a été donné pour le lendemain samedi de 9 h à 16h pour mettre en pratique .

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 1

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 2

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 7Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers 4

 

Mastugawa Bonsai Club cours azaléees buis oliviers en Alsace 5

Cours Christophe Bois Mort Matsugawa Bonsai Club 2013 janvier 3

Obtenir un beau bois mort

Le sujet peut sembler bizarre quand on travaille des arbres vivants, mais travailler le bois mort de ses bonsaïs permet d’en révéler encore plus la beauté.

C’est Christophe qui a partagé son savoir faire et son expérience avec les membres du Matsugawa bonsaï club, et accompagné de quelques uns de ses arbres a su indiquer aux non initiés les gestes et techniques à maîtriser.

Le bois mort est une caractéristique naturelle chez certains arbres, notamment les arbres de montagne. Ce sont des cicatrices qui témoignent des évènements subis par l’arbre au cours de sa vie. Elles ne remettent absolument pas l’arbre en danger de mort, et font partie intégrante de la personnalité de ses solitaires que l’on rencontre quelquefois sur les pentes abruptes des Alpes ou des Pyrénées.

Le bois mort a sa propre esthétique, et celle-ci est différente en fonction de l’essence de l’arbre, mais aussi de temps qui a passé depuis la blessure. C’est cet aspect là qu’il faut restituer et ce n’est pas le plus facile.

Le bois mort de nos bonsaïs doit être beau et apporter un plus à l’arbre. Il faut donc savoir utiliser des techniques et des outils afin de ne pas sacrifier l’arbre en le transformant en élément artificiel.

Les membres ont ensuite pu avoir un aperçu des techniques semi-secrètes de création de bois mort. De la basique utilisation de ciseaux à bois pour soulever les veines, en passant par la plus fidèle amie du bonsaïka, la Dremel, jusqu’au détournement du chalumeau à crème brûlée pour le vieillissement du bois, tout y était.

Christophe avait même poussé le vice jusqu’à proposer des travaux pratiques sur des branches mortes, pour que chacun puisse se faire la main.

 

OWO Corbières buis 2

Introduction

Le buis a un bois très dur qui résiste bien avec le temps.

Sur les plateaux des Corbières constamment tourmentés par la nature, les arbustes de buis, souvent très vieux, ont des formes très variées et surtout bien modelées par la nature.

Ce sont des yamadoris d’exception. François Jecker en propose de très beaux exemplaires lors de ses stages.

On le sait bien, pour arriver à transformer un arbre de la nature en bonsaï, il faut faire les choses dans l’ordre et laisser reposer l’arbre entre les étapes.

Le travail du  « bois mort » est une des premières étapes, après le prélèvement, la mise en pot de culture et un repos d’environ deux années.

Le déroulement du stage.

Notre workshop a eu lieu à Froeningen ( Alsace, 68 ).

 

1) Présentation de l’endroit du prélèvement : le  massif des corbières

François nous a tout d’abord fait découvrir (au début de la projection)  la région d’origine de ces buis afin de bien comprendre leur environnement et donc leurs exigences.

 

Région du buis des Corbières

Région du buis des Corbières


2) Tirage au sort des arbres

 

3) Méditation

Sur fond de musique classique, chacun se concentre pendant quelques minutes sur son arbre et imagine son projet.

 

4) Revue (en commun) de chaque arbre

Chaque yamadori est commenté par son nouveau propriétaire. Ensuite,après avoir donné son avis, François fait une synthèse des travaux à réaliser sur le bois mort durant les deux jours du stage.

Photos des arbres avant les travaux :

 

Photo Yamadori Buis des Corbieres 2008 2 Stage JeckerPhoto Yamadori  Buis des Corbieres  février 2008 stage Jecker

5) Le projet final de chaque arbre fait l’objet d’un dessin de la part de François.

 

  Dessin Buxus Sempervirens 2008-02Dessin Buxus Sempervirens Sabamiki 2008-02

6) Travail (individuel) du bois mort

 

Photo Buis Corbieres Sabamiki  février 2008 travail bois mort

7) Séquences en commun sur des techniques particulières

 

Le travail en solo est ponctué de séquences en commun durant lesquelles François explique et démontre les différentes techniques de travail du bois mort applicables au buis.

8) Photos des  arbres en fin de stage

 

OWO Buis des Corbieres après le travail du bois mort février  2008  Matsugawa Bonsai ClubBonsai Buis Corbieres Sabamiki  février 2008 après le travail du bois mort Matsugawa Bonsai Club

 

 

Conclusion

 

Ce stage a été une phase importante de l’évolution de l’arbre eu vue d’en faire un futur  bonsaï. Le bois mort ainsi travaillé va lui donner un aspect très vieux et contribuer à son esthétique, devenant souvent le point focal de l’arbre.

Voici les autres étapes consécutives à ce stage pour un des deux arbres de 2008 à 2012 :