Stage « bois mort » avec François JEKER

Introduction

Le buis a un bois très dur qui résiste bien avec le temps.

Sur les plateaux des Corbières constamment tourmentés par la nature, les arbustes de buis, souvent très vieux, ont des formes très variées et surtout bien modelées par la nature.

Ce sont des yamadoris d’exception. François Jecker en propose de très beaux exemplaires lors de ses stages.

On le sait bien, pour arriver à transformer un arbre de la nature en bonsaï, il faut faire les choses dans l’ordre et laisser reposer l’arbre entre les étapes.

Le travail du  « bois mort » est une des premières étapes, après le prélèvement, la mise en pot de culture et un repos d’environ deux années.

Le déroulement du stage.

Notre workshop a eu lieu à Froeningen ( Alsace, 68 ).

 

1) Présentation de l’endroit du prélèvement : le  massif des corbières

François nous a tout d’abord fait découvrir (au début de la projection)  la région d’origine de ces buis afin de bien comprendre leur environnement et donc leurs exigences.

 

Région du buis des Corbières

Région du buis des Corbières


2) Tirage au sort des arbres

 

3) Méditation

Sur fond de musique classique, chacun se concentre pendant quelques minutes sur son arbre et imagine son projet.

 

4) Revue (en commun) de chaque arbre

Chaque yamadori est commenté par son nouveau propriétaire. Ensuite,après avoir donné son avis, François fait une synthèse des travaux à réaliser sur le bois mort durant les deux jours du stage.

Photos des arbres avant les travaux :

 

Photo Yamadori Buis des Corbieres 2008 2 Stage JeckerPhoto Yamadori  Buis des Corbieres  février 2008 stage Jecker

5) Le projet final de chaque arbre fait l’objet d’un dessin de la part de François.

 

  Dessin Buxus Sempervirens 2008-02Dessin Buxus Sempervirens Sabamiki 2008-02

6) Travail (individuel) du bois mort

 

Photo Buis Corbieres Sabamiki  février 2008 travail bois mort

7) Séquences en commun sur des techniques particulières

 

Le travail en solo est ponctué de séquences en commun durant lesquelles François explique et démontre les différentes techniques de travail du bois mort applicables au buis.

8) Photos des  arbres en fin de stage

 

OWO Buis des Corbieres après le travail du bois mort février  2008  Matsugawa Bonsai ClubBonsai Buis Corbieres Sabamiki  février 2008 après le travail du bois mort Matsugawa Bonsai Club

 

 

Conclusion

 

Ce stage a été une phase importante de l’évolution de l’arbre eu vue d’en faire un futur  bonsaï. Le bois mort ainsi travaillé va lui donner un aspect très vieux et contribuer à son esthétique, devenant souvent le point focal de l’arbre.

Voici les autres étapes consécutives à ce stage pour un des deux arbres de 2008 à 2012 :